Renée Del Porto j’ai fait Suze, Sommelier-conseil Caviste en 2013!

Renée Del Porto j’ai fait Suze, Sommelier-conseil Caviste en 2013!

Historienne médiéviste/Prof de langue/traductrice /guide touristique/… Vous vous demanderez sans doute comment j’en suis arrivée là ? Un jour sans préavis, en corrigeant une énième faute de grammaire dépourvue de tout bon sens, je me suis dit qu’afin de préserver le peu de santé mentale qu’il me restait, il valait mieux que je me consacre à ma passion. Et ce jour là j’ai tout quitté et je suis partie pour l’inconnu (bon, pas tout de suite parce qu’on est au milieu d’un cours et c’est moche de partir comme ça).

Cet inconnu, c’était les bancs de l’Université du Vin, à Suze-la-Rousse. Après des mois de dégustations, de cours de géo-viticulture, de modules de vinification me voilà devenue Sommelière-Caviste. Je me suis redécouverte : j’ai rencontré des amis, des très bons amis, avec qui je travaille et je bois encore, et j’ai beaucoup appris et un peu pris l’apéro aussi, je l’avoue.
Mon souvenir précieux ? Le jour ou la chère Valérie Litaudon me demande mes notes de dégustation des vins rosés de Provence et je découvre que c’était un « après-fête » et mes notes se réduisaient à « bof », « pas trop mal », « se laisse boire »… très technique quoi…
Suze-la-Rousse est une école extraordinaire, avec des profs engagés. Si je dois retenir un aspect (allez, deux) ; l’analyse sensorielle, je crois que l’école est très au point sur ça, et la geo-viti, des cours super complets et intéressants.

Du travail dans les vignes de la Loire aux comptoirs parisiens, j’ai eu la confirmation que j’étais faite pour ce métier (au moins j’y crois). De retour à Poitiers, j’ai ouvert un zinc qui me ressemble pour honorer les vignes que j’aime tant. Aujourd’hui je suis associée à Nicolas, suzien aussi, ami de longue date avec qui on essaie de mener ce bateau (ivre) le plus loin possible.

Eh oui, d’autres femmes veulent être princesse, dentiste ou ministre, moi, je veux être sommelière (même ma mère s’est fait une raison).

Renée del Porto, Sommelière-caviste